La meilleure époque pour admirer les fleurs sauvages des praires de Waterton est à la fin du printemps et au début de l’été. Le parc abrite plus de 400 espèces de plantes à fleurs, et c’est généralement à la mi-juin que vous verrez la plus grande variété! On peut toutefois admirer les fleurs sauvages presque tout l’été dans le parc. Une grande variété d’espèces fleurit en effet à plus haute altitude en juillet et en août.

Cône de Blakiston

Le lupin soyeux est l’une des fleurs essentielles au cycle de vie du porte-queue demi-lune.

On peut admirer une variété incroyable de fleurs dans ce secteur du parc. Parcourez à vélo le sentier Kootenai Brown à partir du village pour y accéder facilement.

Le cône de Blakiston est l’habitat protégé du porte-queue demi-lune an. Restez sur le sentier pour protéger les fleurs dont il dépend.

Sentier Bellevue

Les fleurs et les animaux sauvages abondent sur le sentier Bellevue

L’une des meilleures randonnées pour les amateurs de fleurs. Le gain d’altitude est minime sur ce sentier de 7,4 km aller-retour et vous profiterez de vues incroyables de la limite est du parc national des Lacs-Waterton.

Bassin Horseshoe

Ce secteur se trouve au-delà de l’enclos des bisons, près de la limite nord-est du parc.

Visitez ce secteur tranquille du parc, accessible à partir de la route 6, au nord de l’entrée. Découvrez comment le feu a changé le paysage et venez en juillet pour admirer les magnifiques fleurs de l’épilobe à feuilles étroites..

Sentier de la rive du lac Cameron

Court et agréable, ce sentier fait 3 km aller-retour.

Explorez ce sentier au bord du lac pour trouver du xérophylle de l'Ouest, ou herbe d’ours. Ses grandes fleurs pelucheuses impressionnantes se dressent au-dessus de la plupart des autres fleurs et graminées, et il est difficile de ne pas les remarquer.

Sans trace

Restez sur le sentier pour aider à préserver ces plantes délicates, ainsi que les toutes petites espèces comme les abeilles et les papillons dont l’habitat et la survie en dépendent. Il peut être tentant de cueillir des fleurs ou de s’allonger sur un tapis fleuri, mais ne le faites pas, pour le bien des abeilles, des papillons et des plantes elles-mêmes.
Pour en savoir plus au sujet de la conservation, du rétablissement et de la science de notre remarquable diversité de plantes.

S’amuser, nettoyer, s’en aller

Afin d’aider à arrêter la propagation d’espèces envahissantes, servez-vous des postes de brossage au début des sentiers et enlevez toute la boue et les matières végétales de votre équipement avant de randonner. N’oubliez pas de nettoyer les sabots de votre cheval et les pattes de votre chien! Il y a des plantes qui ne devraient pas vivre ici. Par exemple, la centaurée maculée est une plante non indigène et envahissante que Parcs Canada tente d’éliminer du parc.

Quelle est cette fleur?

Téléchargez l’application iNaturalist (Anglais seulement) sur votre téléphone intelligent pour identifier et consigner toutes les espèces de fleurs que vous verrez durant votre visite. Visitez votre magasin d’applications pour télécharger d’autres applis d’identification, ou procurez-vous un livre sur les plantes de la région.