Les descriptions de projets sont en ordre alphabétique. Pour obtenir la liste chronologique des projets et des dates de l’année en cours, veuillez consulter le lien opportunités de bénévolat.

Pour de plus amples renseignements ou pour vous inscrire en tant que bénévole à l’un ou l’autre des projets suivants, veuillez composer le 403-859-5133 ou remplir le formulaire en prenant soin d’indiquer le nom du projet qui vous intéresse dans la case du formulaire réservée aux messages.

L’entrée dans le parc est gratuite pour les bénévoles qui participent à une activité.

Adoptez une parcelle

La séance d’orientation aura lieu à la fin de mai, puis les travaux se feront jusqu’au mois de septembre en fonction de la disponibilité des bénévoles

 

C’est bien ça! Vous pouvez adopter votre propre parcelle du parc, faisant partie de rien de moins qu’un site du patrimoine mondial, et aider notre équipe de la restauration à éliminer les mauvaises herbes envahissantes de cette parcelle.

Nos spécialistes vous montreront comment faire et vous aideront à trouver une bonne parcelle à adopter. Par la suite, vous pourrez venir enlever les mauvaises herbes pendant la saison de croissance, en fonction de votre disponibilité. En prime, vous aurez droit à des paysages magnifiques et apercevrez des animaux sauvages à partir de votre parcelle.

Le parc de Waterton renferme plus de 1 000 espèces de plantes vasculaires indigènes, dont de rares plantes et des centaines de fleurs sauvages hautes en couleur, ce qui produit une diversité sans pareille. Cependant, diverses plantes envahissantes qui ont été introduites au fil du temps mettent la beauté naturelle du parc en jeu. Grâce à vos efforts, les fleurs sauvages de Waterton pourront continuer de fleurir pour le bienfait des visiteurs ainsi que pour celui des nombreux animaux, insectes et oiseaux qui en dépendent.

Exigences :

  • Suivre la formation pour savoir comment identifier les plantes et se familiariser avec les méthodes mécaniques de lutte contre les mauvaises herbes de même qu’avec les procédures de sécurité
  • Venir à la parcelle dans le courant de l’été pour y éliminer les mauvaises herbes

Tâches des bénévoles :

  • Se rendre à la parcelle adoptée pour lutter contre les mauvaises herbes
  • Remplir les formulaires relatifs à la lutte contre les mauvaises herbes quand ils travaillent seuls dans leur parcelle
  • Se servir de l’équipement de protection fourni et respecter les procédures de sécurité
  • Emprunter l’équipement nécessaire au parc et le rendre sans tarder une fois les travaux terminés

Équipe de nettoyage des joyeux castors

D’avril à septembre

 

Aidez à garder le parc – un site du patrimoine mondial – dans un état propre et immaculé. Prêtez main-forte au personnel de Parcs Canada pour enlever les vieux matériaux inutiles à l’extérieur du parc et en ramassant les déchets se trouvant aux débuts de sentiers, le long des routes et au village. Inscrivez-vous à l’une des activités de nettoyage figurant au programme ou adoptez un lieu et nettoyez-le bénévolement à votre gré. Vous jouerez un rôle dans la réduction des déchets auxquels les animaux peuvent avoir accès et aiderez Parcs Canada à présenter la nature à son meilleur. Ce faisant, vous pourrez aussi aider le personnel à repérer les secteurs susceptibles de poser des problèmes du point de vue de l’accumulation de déchets.

Exigences :

  • Assister à une brève séance d’orientation et de formation avant de travailler seul(e) dans le parc
  • Adopter un ou deux sites, selon la liste préparée par le personnel de Parcs Canada.
  • Vous engager à faire au moins deux périodes de travail pendant la période de pointe des visiteurs, entre la fin de semaine prolongée du mois de mai et le mois de septembre

Tâches des bénévoles :

  • Remplir et remettre le formulaire de suivi lorsque vous travaillez seul(e)
  • Vous servir de l’équipement de protection fourni et respecter les procédures de sécurité
  • Emprunter l’équipement nécessaire au parc (signer pour avoir le droit de l’utiliser) et le rendre sans tarder une fois les travaux terminés pour la saison
  • Jeter les déchets dans les endroits prescrits, en prenant soin de séparer les déchets recyclables des déchets non recyclables

Projets de bénévolat en groupe

De juin à la mi-octobre

 

Waterton présente diverses activités pour les groupes de bénévoles organisés ainsi que pour les activités de renforcement d'équipes. Emmenez vos collègues, votre parenté ou votre groupe de guides ou scouts pour aider à nettoyer les rivages, organiser un événement spécial ou restaurer le parc en luttant contre les mauvaises herbes envahissantes en groupe pendant un avant-midi ou un après-midi, pour une journée bien remplie dans le parc. Communiquez avec la coordonnatrice des bénévoles pour réserver une date et une activité qui conviennent à votre groupe.

Jardin des plantes indigènes du parc de la Paix

La séance d’orientation et la première corvée ont lieu vers la fin mai. Ensuite, les travaux se font régulièrement, en fonction de la disponibilité des bénévoles, jusqu’en septembre.

 

Notre jardin de démonstration de plantes indigènes à Waterton permet aux visiteurs, aux gens de la région et aux bénévoles de se familiariser avec les plantes indigènes.

Ce jardin est entretenu par des bénévoles, et ceux-ci aident aussi à transplanter les plantes indigènes dans le jardin. Les plantes ainsi transplantées sont le fruit du travail de nos bénévoles qui s’occupent de ramasser les graines de fleurs sauvages et de graminées indigènes.

Exigences :

  • Participer à une séance d’orientation pour apprendre la différence entre les espèces indigènes et les espèces non indigènes
  • Être prêt à faire du bénévolat dans le jardin pendant l’été
  • Avoir le désir d’apprendre comment identifier les espèces indigènes et comment en prendre soin

Tâches des bénévoles :

  • Arracher ou couper les mauvaises herbes, et les mettre dans des sacs. Mettre du paillis dans les endroits dénudés
  • Enlever les tiges mortes
  • Identifier et étiqueter les espèces
  • Faire d’autres tâches au besoin, comme ramasser les graines et planter les semis

Héros de l’habitat des salamandres

Mars-avril – demi-journée (parfois un 3e samedi en septembre)

 

Quand ils arrivent près du village de Waterton, les visiteurs pénètrent dans le territoire de la salamandre à longs doigts et son récit. Devenez un héros de l’habitat dans ce récit qui se poursuit en aidant à entretenir les passages aménagés en 2008 afin de réduire les mortalités de salamandres sur la roue durant leurs déplacements à destination et en provenance du lac Linne. tLes salamandres à longs doigts, les crapauds de l’Ouest, les salamandres tigrées et les couleuvres rayées à flancs rouges bénéficieront tous de votre aide.

La date est choisie au printemps afin de suivre la fonte des neiges et de précéder la pluie, au moment où les salamandres quittent leurs aires d’hivernage. Il pourrait également y avoir une occasion de bénévolat en septembre selon l’état du couvert de débris ligneux au bord du lac.

Exigences :

  • Être prêt à travailler dehors pendant une demi-journée, porter des chaussures robustes et des couches de vêtements convenant aux changements de temps.
  • Être capable d’exécuter des tâches physiques légères et répétitives (pelleter et se pencher).
  • Être à l’aise de travailler sur des pentes et le long de la route.

Tâches des bénévoles :

  • Dégager l’entrée des tunnels et mettre de la terre et du gravier fin dans des seaux pour boucher les trous.
  • Boucher soigneusement à la pelle les trous sous la clôture et entre les joints à l’aide d’un pistolet à calfeutrer (fourni).
  • Élaguer les plantes qui poussent par-dessus la clôture ou qui y sont tombées.
  • Ramasser (ramasse-ordures), mettre en sac et enlever tout déchet le long du réseau.

Contrôle de la bardane

Date TBA

 

Faites-le pour la faune! Soyez un héros de l'habitat. La graine de cette plante haute et remarquable a inspiré l'invention du Velcro. Elle se colle aux animaux sauvages (et aux visiteurs) et se propage pour créer une autre parcelle où les animaux sauvages se nourrissent et se déplacent. Cela nuit encore plus à leur habitat et à la jouissance du public.

La bonne nouvelle est qu'il s'agit d'une plante bisannuelle, qui ne vit que deux ans et produit des graines la deuxième année. Ainsi, cette plante envahissante peut être contrôlée en enlevant les graines ou les fleurs. De plus, les graines sont faciles à enlever. Comme il s'agit d'une plante haute, elle est également plus douce pour le dos que la centaurée maculée.

Exigences :

  • Capacité à marcher sur des sentiers faciles ou hors sentier sur des terrains peu accidentés, jusqu'à un kilomètre ou deux, pour accéder aux parcelles de bardane.
  • Être prêt à passer une demi-journée ou une journée entière dehors.
  • Vêtements d'extérieur en tissu serré pour éviter que les graines ne vous collent à la peau.
  • Intérêt pour la pratique d'une activité répétitive visant à contrôler et à arrêter la propagation des plantes non indigènes

Tâches des bénévoles :

  • Marcher avec votre sac à dos et vos sacs à mauvaises herbes (fournis) jusqu'à la parcelle de bardane
  • Retirer et mettre en sac les graines de bardane, tout en portant des gants de travail et, si les conditions l'exigent, des lunettes de sécurité et un masque non médical (fournis).
  • Porter les sacs remplis, relativement légers, à l'extérieur de la parcelle.

Plantation : pin flexible

En septembre et octobre

 

Même si cette espèce est en voie de disparition, elle joue un rôle important dans les écosystèmes des Rocheuses canadiennes. Le pin flexible pousse lentement et vit longtemps. Il préfère croître sur les pentes plus basses, ouvertes et balayées par le vent, où le grès affleure la surface ou se trouve juste en dessous de la surface.

L’exposition et les éléments lui donnent des allures de bonsaï, mais cela n’est rien comparativement aux ravages de la rouille vésiculeuse du pin blanc, introduite et envahissante, à la suppression des incendies et aux effets du changement climatique.

Si vous avez l’habitude de gravir les pentes et de vous promener hors des sentiers, vous pouvez aider le personnel du parc à rétablir le pin flexible en plantant les semis. Certains des sites en basse altitude sont moins exigeants pour les bénévoles.

Exigences :

  • Apporter son propre repas du midi et de l’équipement pour le plein air. Les outils de plantation sont fournis par le parc
  • Être capable de travailler pendant huit heures complètes dans l'arrière-pays, en se rendant au lieu à pied et en en revenant à pied, puis en plantant des semis

Tâches des bénévoles :

  • Se rendre au lieu de plantation à pied en empruntant un sentier bien entretenu et un chemin hors piste en transportant de l’équipement de plantation. Cela peut comprendre la traversée d’un ruisseau à faible débit d’eau
  • Se déplacer dans la zone de plantation en transportant des semis et de l’équipement de plantation. Cette tâche peut s’effectuer hors piste. Souvent, le terrain est abrupt, et il peut être mouillé, glissant ou enneigé
  • Il faut se servir d’une petite bêche pour planter les semis
  • Il faut aussi parfois aider à inscrire sur une carte l’endroit où les semis sont plantés à des fins de surveillance

Plantation et surveillance des arbres : pin à écorce blanche

Surveillance : en juillet, plantation : en septembre

 

Nous menons aussi une course contre la montre pour sauver le pin à écorce blanche dans l’ensemble des montagnes Rocheuses. Ces arbres qui croissent lentement et vivent longtemps s'établissent sur les pentes rocheuses, environ à la hauteur de la limite forestière, là où la forêt cède sa place à l'écosystème alpin.

Le pin flexible risque de disparaître complètement du parc national des Lacs-Waterton en raison d’un ensemble d’agents stressants, soit la rouille vésiculeuse du pin blanc, introduite et envahissante, la suppression des incendies et la menace exercée par le dendroctone du pin ponderosa indigène.

Les bénévoles qui s’intéressent à ce projet peuvent s’y inscrire plus tôt afin de suivre leur formation et de faire ajouter leur nom à la liste d’appel, car en raison de divers facteurs, dont les conditions météorologiques, il arrive souvent que seulement quelques jours de préavis soient donnés pour aller planter des semis.

Ce travail bénévole, qu’il implique la surveillance des semis plantés au cours des années précédentes ou de la plantation de nouveaux semis, s’adresse aux personnes qui sont en assez bonne forme physique pour atteindre les hauteurs où pousse le pin à écorce blanche et capables de travailler pendant toute la journée dans la splendeur de l’arrière-pays.

Exigences :

  • Apporter son propre repas du midi et de l’équipement pour le plein air. Les outils de surveillance ou de plantation sont fournis par le parc
  • Être capable de travailler pendant huit ou neuf heures dans l’arrière-pays, en se rendant au lieu à pied et en en revenant à pied, puis en plantant des semis ou en faisant de la surveillance

Tâches des bénévoles :

  • Se rendre au lieu de plantation ou de surveillance à pied en empruntant un sentier bien entretenu ou un chemin hors piste. Cela peut comprendre la traversée du ruisseau à faible débit d’eau ou dans certains cas, le transport jusqu’au début du sentier dans le bateau ou l'hélicoptère du parc
  • Se déplacer dans la zone de plantation en transportant l’équipement de plantation ou de surveillance. Cette tâche peut s’effectuer hors piste. Souvent, le terrain est abrupt, et il peut être mouillé, glissant ou enneigé
  • Pour les travaux de plantation, il faut se servir d’une petite bêche ou d’une binette pour planter les semis
  • Il faut aussi parfois remplir des seaux d’eau pour arroser les semis ou aider à inscrire sur une carte l’endroit où les semis sont plantés à des fins de surveillance

Collecte de graines de fleurs sauvages et de graminées

Les matins, une fois par semaine en juillet et en août

 

Plus de la moitié des espèces de plantes à fleurs répertoriées en Alberta se trouvent dans le parc national des Lacs-Waterton.

Ce parc est donc un endroit sans pareil pour apercevoir des plantes en fleurs, et il favorise la restauration de leur habitat.

Le parc national des Lacs-Waterton et le parc national Glacier au Montana forment le parc international de la paix Waterton-Glacier. Le personnel et les bénévoles du parc de la paix ramassent les graines de plantes indigènes.

Ces graines sont ensuite cultivées dans les serres à la fine pointe de la technologie de Glacier, après quoi les semis sont transférés à Waterton afin de rétablir l'habitat des prairies et de remplir nos jardins de démonstration de plantes indigènes

Exigences :

  • Apporter de la nourriture, de l’eau ainsi que des chaussures et des vêtements convenables pour passer une demi-journée en plein air

Tâches des bénévoles :

  • Se rendre aux lieux prévus pour la collecte des graines. Dans certains cas, cela peut comprendre une courte marche, tandis que dans d’autres cas, la randonnée dure quelques heures. Pour se rendre à tous les lieux de collecte, il faut se déplacer hors sentiers
  • Apprendre à bien identifier les plantes spécifiées, à les arracher ou à les couper, puis à mettre les graines en sac