Parcs Canada a commencé une ouverture progressive et sécuritaire de certains emplacements extérieurs et services, incluant le camping. Les visiteurs sont encouragés à planifier à l'avance et à être bien préparés pour leur visite. Détails ici.

Ce qu’il faut savoir avant votre visite

Parcs Canada dirige importants travaux d’infrastructure qui visent à améliorer les biens patrimoniaux, les installations d’accueil des visiteurs, les voies navigables et les routes des lieux historiques nationaux, des parcs nationaux et des aires marines de conservation nationale, y compris ceux du lieu historique national de la Voie-Navigable-Trent-Severn, afin de permettre aux visiteurs de vivre des expériences de qualité en toute sécurité.

Au cours de votre passage sur la Voie-Navigable-Trent-Severn, vous pourriez devoir traverser un ou plusieurs chantiers de construction ou zones de services réduits pendant la réalisation de ces travaux importants.

  • Veuillez planifier à l’avance pour éviter des désagréments.
  • Consultez la liste des projets d’infrastructure actuels dans la voie navigable Trent-Severn, au bas de la page ou dans la colonne de gauche.
  • Planifiez votre itinéraire en conséquence.

Projets en cours et projets achevés

 
  Projets en cours
  Projets achevés

Projets par région

Barrage Scotts Mills

Comment reconstruire un barrage… encore en service?

Pouvez-vous vous imaginer conduire votre voiture pendant que quelqu’un est attaché à la calandre pour remplacer le moteur? Non? Comment fait-on, alors, pour remplacer un barrage qui est situé au milieu d’une zone urbaine et qui joue un rôle crucial dans une opération de gestion de l’eau 24 heures sur 24, sept jours sur sept et 365 jours par année? Les personnes qui assurent le fonctionnement et l’entretien du barrage Scotts Mills, adjacent à l’écluse 19 à Peterborough, en Ontario, se sont posé cette question pendant des années, car ils étaient bien conscients du caractère essentiel de l’ouvrage.

Lorsque le barrage a fini par atteindre sa durée de vie utile, comment ont-ils relevé le défi complexe engendré par sa reconstruction?


Le barrage Scotts Mills original, qui dominait ce qui s’appelait alors les rapides Whitlas, a été construit entre 1837 et 1844. Le barrage et l’écluse adjacente ont tous deux été reconstruits, réparés et déplacés au fil des ans. La structure la plus récente date de 1904 (l’un des premiers barrages en béton à avoir vu le jour au Canada).

Au cours des années antérieures à 2015, des inspections techniques ont mis en lumière la dégradation de la structure du barrage. L’affouillement à la base, causé par l’effet de contre-courant, avait affaibli l’intégrité structurelle de l’ouvrage, jusqu’à un point où la détérioration a été jugée inacceptable lors des inspections de la force du béton. Le barrage ne présentait peut-être pas de risque imminent pour la sécurité publique, mais ces résultats indiquaient néanmoins qu’il avait presque atteint la fin de sa vie utile. Par conséquent, un projet a été lancé pour remplacer le barrage Scotts Mills. La préparation du terrain a commencé en 2017, la construction s’est amorcée au printemps 2019, et la fin des travaux est prévue pour l’été 2022.


Ce projet de construction est sans conteste l’un des plus complexes de l’histoire récente de la voie navigable Trent–Severn. Pendant les travaux de planification, il a fallu tenir compte de certains facteurs, comme les restrictions temporelles liées aux travaux à l’intérieur du cours d’eau en raison de la période de frai des poissons et le fait que le barrage était rattaché à l’écluse 19, un ouvrage de maçonnerie historique. De plus, sa situation dans un milieu urbain entraînait un certain nombre de priorités concurrentes, comme l’équilibre entre la rapidité de la construction pour limiter les temps d’indisponibilité du barrage, les heures de travail raisonnables, le bruit tolérable et la fluidité de la circulation.

Enfin, il était impératif que Parcs Canada puisse continuer d’avoir recours au barrage pendant les travaux pour gérer le niveau d’eau non seulement dans la ville de Peterborough, mais aussi dans le bassin hydrographique élargi.

Un bassin hydrographique (parfois appelé un bassin versant) est un territoire où les eaux de surface (provenant de la pluie ou de la fonte de la neige et de la glace) convergent vers un même point situé plus en aval. Le bassin hydrographique des rivières Trent et Severn, dans le Centre de l’Ontario, englobe plusieurs petits bassins hydrographiques et couvre un territoire irrégulier, qui s’étend du bas de la pointe sud du parc Algonquin, passe par Bancroft, descend au sud jusqu’à Belleville, passe au sud de Port Perry et de Newmarket, et remonte à l’ouest par Barrie et Midland, sur les rives de la baie Georgienne. Cette région fait plus de trois fois la superficie de l’Île du Prince Édouard et renferme un réseau complexe de cours d’eau et de lacs interreliés qui sont contrôlés par plus de 130 barrages. Les niveaux d’eau y sont gérés par Parcs Canada, à quelques exceptions près, pour plusieurs raisons (navigation, atténuation des effets des inondations et protection de l’environnement).


Mais quelle est l’importance du barrage Scotts Mills?

Chaque ouvrage constitue un maillon de la chaîne de barrages qui jalonnent le bassin hydrographique élargi, et il contribue au bon fonctionnement du bassin hydrographique de la Trent et de la Severn ainsi que de la voie navigable.

Le barrage Scotts Mills n’y fait pas exception. Son rôle dans la gestion des niveaux d’eau est également très important pour l’économie riveraine de la ville de Peterborough et la qualité de vie de ses citoyens. L’ouvrage aide à réguler le niveau d’eau en amont et en aval, dont celui du lac Little, qui se trouve au centre de la ville. Le barrage Scotts Mills fait partie intégrante du réseau de barrages de Peterborough et il a des incidences sur la production d’électricité, l’apport en eau et le débit des ruisseaux dans les limites de la ville.

Le projet a été conçu pour respecter le caractère historique du barrage Scotts Mills, mais également pour remplacer l’ancien barrage par un nouvel ouvrage qui aura une espérance de vie de plus de 80 ans. Le barrage optimisera la capacité hydraulique, accroîtra la sécurité des opérations de gestion de l’eau et sera construit de manière à faciliter l’accès pour les travaux d’entretien. De plus, le projet constitue la première étape d’un plan visant à rendre le secteur de l’écluse plus accueillant pour le public; le barrage sera d’ailleurs accessible aux piétons.


Alors, comment remplaçons-nous le moteur pendant que nous roulons sur l’autoroute?

Le nouveau barrage Scotts Mills est construit par étapes, ce qui permet à une partie de l’ouvrage de rester opérationnelle pendant que la construction se poursuit sur une autre partie. La section en construction est entourée d’un batardeau, un barrage provisoire construit en travers ou à l’intérieur d’un plan d’eau pour créer une enceinte d’où l’eau est pompée pour permettre le travail au sec.

Et qu’arrive-t-il pendant la crue printanière, lorsque l’eau de fonte localisée se combine à celle qui se déplace en aval, sans compter les précipitations accrues? Tous ceux qui ont vu le barrage Scotts Mills savent que, pendant la période de la fonte printanière, toutes ses ouvertures fonctionnent à plein rendement. Si de nombreuses stratégies sont mises en œuvre pour réduire les besoins en barrages de moindre capacité pendant la fonte printanière, la stratégie globale de gestion de l’eau ne change pas pendant les travaux de construction. L’une des solutions privilégiées a été de retirer tous les matériaux et la machinerie au printemps et d’inonder intentionnellement le chantier de construction.

Oui, vous avez bien lu! En fait, les batardeaux sont faits de divers matériaux, et il y a de nombreux styles différents. Ceux du projet du barrage Scotts Mills ont été construits de manière à servir de plateformes de travail et à pouvoir être démontés, de façon partielle, plus facilement que les autres types de batardeaux. Il s’agit d’une méthode économique qui permet une plus grande capacité d’écoulement de l’eau pendant la fonte printanière, lorsque le besoin s’en fait sentir.


L’important chantier de construction du barrage Scotts Mills sera toujours une attraction de premier plan. Chaque jour, de l’autre côté de la rivière, de nombreuses personnes surgissent à l’improviste et se massent pour observer les travaux de façon sécuritaire : des gens qui aiment observer les travaux de construction, les résidents qui considèrent que le barrage de Scotts Mills et l’écluse 19 font partie de leur vie, de nombreux employés retraités de Parcs Canada, etc.

Tous ont en commun une question : « Comment reconstruire un barrage… encore en service? »