En septembre, les archéologues subaquatiques de Parcs Canada ont effectué une exploration plus poussée à l’intérieur de l’épave de HMS Erebus, et ont saisi quelques images. En ce qui concerne le HMS Terror, l’équipe poursuivra l’analyse des données recueillies lors de la plongé du printemps 2017 et élaborera des plans pour des futures recherches.

Dans le cadre de cette mission 2017, les archéologues subaquatiques de Parcs Canada prépareront les explorations futures du HMS Erebus incluant des fouilles dans le navire. En raison de l’environnement arctique rigoureux ceci sera l’une des fouilles archéologiques subaquatiques les plus difficiles à n’avoir jamais été menées au Canada.

Les découvertes des épaves du HMS Erebus et du HMS Terror n’auraient pas été possibles sans le savoir inuit traditionnel. Aujourd’hui, Parcs Canada travaille en collaboration avec le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin pour élaborer un Programme des gardiens inuits. Les Gardiens inuits seront affectés aux deux sites des épaves tout au long de la période des eaux libres afin de les surveiller, de signaler la circulation de tout navire non autorisé.

Résumé des activités liées au HMS Erebus en 2017

De la fin août au début septembre 2017, une vaste gamme d’activités se sont déroulées au site de l’épave du HMS Erebus et à Gjoa Haven. Lors de la dernière semaine du mois d’août, l’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada ont établi un campement sur le rivage d’une île à proximité de l’épave du HMS Erebus. Une équipe composée de gardiens des HMS Erebus et Terror de Gjoa soit des membres d’un programme de surveillance des épaves récemment mis sur pied, s’est jointe à eux.

En raison des forts vents ayant soufflé dans la région, l’équipe a seulement été en mesure d’effectuer une plongée vers l’épave en début de matinée lors de l’une des journées de la mission. Cependant, comme la visibilité sous-marine était bonne, elle a pu explorer l’épave et évaluer sa condition.

Qu’a-t-on vu?

Les archéologues de l’équipe subaquatique n’ont décelé aucun changement majeur par rapport à 2016. Voici quelques-unes des nouvelles découvertes :

  1. Environ douze bouteilles de verre noir partiellement intactes coincées sous le pont supérieur affaissé du bateau, près de la poupe
  2. Partie supérieure d’un horizon artificiel au mercure, soit une composante d’un appareil servant à la navigation
  3. D’autres petits boutons d’uniforme ont été découverts
Objet triangulaire recouvert d’algues et de vase se trouvant sur le pont de bois
Cet horizon artificiel a été découvert sur le pont du HMS Erebus.

Planification des futures recherches

La nouvelle barge de soutien aux fouilles archéologiques de Parcs Canada, soit la barge Qiniqtiryuaq, est arrivée à Gjoa Haven.

On recourra à cette embarcation, ainsi qu’au RV David Thompson, que Parcs Canada vient d’acquérir, lors des futurs travaux. Les résidents de Gjoa Haven ont également été en mesure de visiter la barge Qiniqtiryuaq, de rencontrer les membres de l’équipe et d’en apprendre davantage sur certains équipements qui seront employés lors des prochaines fouilles du HMS Erebus.

Membre du personnel de Parcs Canada donnant un tatouage temporaire à l’un de deux jeunes visiteurs de la nouvelle barge.
Marc-André Bernier, un archéologue de l’équipe subaquatique, met la touche finale à un tatouage temporaire réalisé sur l’un des nombreux visiteurs de la nouvelle barge de Parcs Canada.

Célébrer avec la collectivité

À la suite des travaux archéologiques sur le site du HMS Erebus, l’équipe d’archéologie subaquatique et d’autres membres du personnel de Parcs Canada, y compris Daniel Watson, le DG de Parcs Canada, ont pris part au festival Umiyaqtutt à Gjoa Haven, une activité d’une durée d’une semaine comprenant des célébrations, des présentations et un festin communautaire. On y a également dévoilé la plaque du lieu historique national du Canada des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror.

Quatre hommes debout devant deux plaques bourgogne commémorant le lieu historique national
Daniel Watson (DG de Parcs Canada), Louis Kamookak (historien), Jacob Keanik (membre du comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin) et Joanni Sallerina (maire de Gjoa Haven) lors du dévoilement de la plaque commémorant le lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror